La Double Contrainte et le Double Lien, l’emprise infernale

 

Gregory Bateson pose le concept et le repérage dans la communication

par exemple :

  1. Garder le contrôle et Lâcher prise en même temps
  2. Être autoritaire et Laxiste
  3. l’injonction : Sois spontané-e !

la toxicité de ces messages n’est pas à prouver. Il est nécessaire d’apprendre à les entendre, les  « voir »  dans la communication. Il est important de s’en protéger. Toute personne à qui vous accordez de l’autorité peut s’en servir sur vous et inhiber votre indépendance.

Sous l’emprise du paradoxe, votre vision s’assombrit, vous êtes émotionnellement en difficulté consciemment ou inconsciemment.

quoique que vous fassiez ce sera mal… vous n’otiendrez aucune reconnaissance, vous échouerez à satisfaire le demandeur.

Si vous êtes en dépendance affective ou professionnelle dans une relation à double contrainte, vous ne contenterez ni votre amoureux, ni vos parents, ni vos chefs … Echec programmé !

Tourne à droite et à gauche en même temps … si vous essayez : vous deviendrez dingue !

Vous ferez peut-être un burn out ou/et  une pathologie physique, une dépression à risque suicidaire par l’accumulation et la répétition des doubles contraintes et tant d’autres pathologies du « mal à dire de la maladie » de la victime sous doubles contraintes répétitives.

c’est donc un « outil de communication »  très dangereux surtout entre les mains de gens mal-veillants. Ces doubles liens peuvent être des pièges tendus par les personnalités manipulatrices.

les risques que vous encourez et que vous devez repérer en vous même pour repérer le piège dans la communication, sont

la perte de votre estime pour vous même, la perte de confiance en vous même, la perte de la capacité de choisir associée à un sentiment d’incompétence grandissant avec le l’impression d’être nul-le et de ne savoir que faire des mauvais choix.

.Une réduction de votre capacité à résoudre les problèmes qui surgissent sur vous. Vous vous épuisez comme un pneu ensablé, plus vous faîtes, plus vous vous enfoncez…

votre mental entre dans une impasse !

L’effet attendu de la part du manipulateur c’est de vous piéger afin d’obtenir de vous de l’obeïssance, de la soumission à ses volontés sans même vous en apercevoir aveuglé_e par l’autorité que vous accordez à cet interlocuteur

Chaque contrainte contraint à l’autre contrainte … situation mentale insoluble.

L’injonction paradoxale : Sois spontané-e !

Il est donc très important de savoir écouter très attentivement quand on vous parle, pour cela s’obliger à écouter sans penser à autre chose qu’à écouter et pas seulement entendre distraitement pour esquiver les problèmes en général et les problèmes dans la  communication qui vous est adressé … Soyez attentif quand on vous parle, éloignez vos émotions et pensées réactionnelles. c’est avec ces dernières que le manipulateur joue pour obtenir votre soumission.

N’accordez à personne le pouvoir de savoir  ce qui est bon pour vous, maintenez vos objectifs ne vous faites pas déraper par un passager mal-veillant … soyez méfiant avant d’être confiant … N’accordez pas le droit qu’on vous juge.

Soyez votre meilleur ami_e et non votre pire ennemi.

 

Bref la communication est un jeu dangereux, soyez en conscient

« Faites vous aller Bien » ……..à   bientôt …Corinne,  la Psy pour une Terre Happy

 

P S …parfois cependant le paradoxe est drôle quand cet outil est utilisé avec humour et bienveillance :

Ecrire sur un mur,  qu’il est interdit d’écrire sur les murs ! 🙂

Il est interdit d’interdire ! mai 68 🙂

 

 

 

 

 

 

 

.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s